Hommage à ce qui tombe de là-haut aujourd'hui

Publié le par geg

Peindre à l'eau

Publié le 24 septembre 2007 par geg

Quand je pense à peinture à l'eau, je pense "carnets de voyage"
Voyager veut dire pour moi "savoir se perdre"
Les paysages traversés avec sous le bras, un bloc de papier, qqs pinceaux, une palette et une petite dizaine de couleur en tubes suffisent à fixer sur le papier l'instant d'une lumière, l'intensité d'une émotion.

S’asseoir sur une marche. Ou se poser là, genoux à même la terre, sur un bout de carton ramassé dans une poubelle quelque part dans la 5èmeAvenue de NYC

Et peindre sur le « motif »…
J'ai gardé de ces errances tellement de souvenirs colorés. Sur la feuille se fixe aussi ce que l'on ne voit pas..
les bruits, les curieux qui regardent, les odeurs, le froid ou la chaleur de l'endroit. Les mains gelées là-haut à 6000m au camp avancé pour le Kedar-Dôme dans l'Himmalaya (mon record d’altitude pour l'aquarelle)
La chaleur en Inde, sur l’Amazonie de l’Equateur, à Singapour dans China Town.

Le vent en Irlande, en Ecosse, en Suède sur l’Ile de Öland.

Les moustiques en Finlande et ailleurs

Une pluie fine à Venise qui tue l’aquarelle.

Paradoxe de cette technique qui n'aime pas l'eau venant de là –haut..

Venise détail de aquarelle  30x30 Gegout

Venise détail de aquarelle 30x30 Gegout

Commenter cet article