Déjà 4 ans...

Publié le par geg

 Rasta, ma plus fidèle compagne est partie rejoindre ceux qui hantent le grand désert blanc..
 Rasta allait sur ses 15 ans gaillardement,  tout à coup au mois de Novembre et pour la 1ère fois, elle eu de grandes difficultés à nous suivre sur la neige poudreuse. Depuis elle n'est pas retournée en montagne. Elle me regardait partir, sans réagir vraiment, les yeux grands ouverts..

Le matin du 26 janvier 2009, (il y donc 4 ans) Rasta s'échouera au fond du jardin. elle passa la journée réfugiée là, prête pour le dernier voyage .. je le lisais dans ses yeux ..
 Il serait trop long ici de faire son carnet de courses, juste vous dire qu'elle a fait la plupart des courses à skis avec moi, avec nous, pendant 14 ans, c'est vous dire ! Les pentes raides ne lui faisaient pas peur quand la neige était bonne, et sur le forum de "camp to camp", rasta aurait pu se faire appeler "Rastar" voir lien link
 Qui ne se souvient pas de rasta, toujours derrière moi sauf lorsque la trace d'un chamois ou autre animal plus craintif qu'elle la détournait du droit chemin !
 Son état de santé s'est vite dégradé, et la paralysie de l'arrière train date de la semaine dernière, ce soir une injection léthale fut sa délivrance..
 rasta au dernier jour de sa vie Aquarelle Gegout©2009
Rasta

Publié dans sans-pitre

Commenter cet article

MalouineRigourd 02/02/2014 10:51


que de  jolis mots pour parler de notre amour pour nos doux compagnons!


j'ai du moi aussi laisser partir mon vieux Spirou, il y a peu de temps: un noisetier sera là pour symboliser sa présence près de nous

Colette 02/07/2009 17:44

Je regarde avec grand plaisir ton blog et la photo de Rasta danse dans ma tête.Je lui garde un souvenir très ému et me souviens de la dernière après-midi où je 'ai vue, quelques temps avant son départ. Elle venait se frotter contre ma cuisse, me regardant de ses yeux d'amour et quémandant une carresse. Ce souvenir reste gravé en moi car nous avions tous deux une complicité faite d'AMOUR. Que le désert blanc garde à jamais ton visage si plein d'amour, chère Rasta.